visuel Innocent

Innocent ne doit pas sa réputation au hasard. Comment la célèbre marque de jus de fruits et smoothies a-t-elle su tirer parti des réseaux sociaux pour figurer parmi les 100 comptes les plus influents sur Twitter ? Nous avons eu la chance de parler avec Adrien Deydier, aux manettes des réseaux sociaux de la marque. Il nous livre dans cet article quelques secrets de la stratégie social media made in Innocent. Scoop !

Bonjour Adrien. Pour commencer, pouvez-vous nous présenter vos réseaux sociaux fétiches ?

Lorsque nous nous sommes lancés sur les réseaux, nous avons choisi d’en sélectionner trois qui nous paraissaient vraiment pertinents pour la marque : Facebook, Twitter et Instagram. Nous mettons l’accent sur Facebook depuis cinq ans et tout particulièrement depuis un an et demi, en nous efforçant de prendre la parole tous les jours. Depuis, nous sommes passés de 50 000 fans en juillet 2014 à 135 000 cette année. Sur Twitter, nous rassemblons une communauté de 16 000 followers environ. Nous adoptons un ton plus libre que sur Facebook, très influencé par la culture web et qui correspond bien aux utilisateurs de la plateforme, en majorité des digital natives. Enfin, nous avons rejoint la communauté Instagram en 2014. Nous y publions des photos des coulisses de la marque, de nous, et de ce qui fait notre quotidien, au moins trois fois par semaine. Ce réseau est plus difficile à appréhender, car le contenu y est moins viral. Du coup, la communauté prend du temps à s’étoffer, mais le contenu, que nous essayons de rendre créatif, nourrit la marque et nous permet de faire des tests. C’est un peu notre antichambre Facebook.

Comment parvient-on à parler produits sur les réseaux sans lasser les internautes ?

Effectivement, une marque qui ne parle que de ses produits peut lasser sa communauté. À l’inverse, ne pas parler du tout de ses produits n’aurait pas de sens. En ce qui nous concerne, nous nous étions fixé au départ un objectif de 50 % de communication produits et 50 % de communication « random », c’est-à-dire, tout le reste. Mais plus le temps passe et plus ce pourcentage se ressert sur la communication « random » qui tourne actuellement autour de 70 % de nos posts. Nous avons compris avec le temps que la communication sur les produits est nécessaire, mais qu’elle doit néanmoins rester discrète. En fait, soit elle est complètement assumée, notamment lorsqu’il s’agit d’un lancement de produit, soit elle consiste à suggérer le produit, ce qui n’est pas toujours pas aisé, j’en conviens. Chez Innoncent, nous avons pris le parti de mettre en scène nos produits. Ce sera par exemple Julie, l’une de nos collaboratrices en vacances, qui postera une photo d’elle à la plage, une bouteille de smoothie à la main. La photo a d’ailleurs ici quelque chose de plus authentique qu’une photo de publicité léchée. De cette manière, nous personnifions le produit.

Comment être sûr qu’une communication social media soit efficace ?

La vraie problématique pour beaucoup d’entreprises est la difficulté à quantifier une action de social media. Mais s’il est possible de quantifier une chose, ce sont bien les interactions. Ces résultats ont une valeur. Nous ne pouvons pas prouver que notre humour, nos blagues Twitter ont un réel impact sur les ventes de nos produits (même si nous en sommes intimement convaincus). Mais ce dont nous sommes certains, c’est que nos posts créent une connivence qui participe à l’acte d’achat.

Votre présence sur les réseaux sociaux est un vrai succès. Quelle est votre botte secrète ?

Je vais vous surprendre, mais en fait nous sommes partis d’un constat très simple : nous sommes des gens comme tout le monde. Alors, pourquoi chercher à s’inventer une identité ? Nous parlons ainsi de notre vie au quotidien, avec authenticité, à des personnes qui sont comme nous. C’est peut-être ce qui fait le succès de notre communication sur les réseaux sociaux : les internautes se reconnaissent en nous. Dans le même sens, nous essayons constamment d’humaniser la relation avec nos fans, de prêter attention à tout le monde. Nous répondons à chaque commentaire, même par un simple merci. Toutes ces petites attentions mises bout à bout participent à créer de l’attachement. Et c’est ainsi que la communauté a grandi, avec très peu de campagnes sponsorisées. Nous misons davantage sur la qualité des posts, et les possibles partages entre les fans pour grandir petit pas par petit pas.

Les Chuchoteuses : Quelques mots pour conclure ! Innocent a pris le parti de l’authenticité et de l’humour sur les réseaux sociaux. Une stratégie qui, sans mauvais jeu de mots, porte ses fruits !

Notre lettre ouverte en deux mots ? Amusez-vous. #LettreOuverte PS: et mangez des brocolis

Une photo publiée par innocentfrance (@innocentfrance) le

The following two tabs change content below.

Sophie COMTE

Journaliste - Rédactrice
Formée aux métiers du journalisme et de la rédaction, je propose mon expertise aux entreprises et médias à la recherche de contenus print et web impactants.