Mon-vigneronCette semaine, c’est Charlotte Badie, Community Manager de Mon Vigneron, qui nous murmure quelques mots de stratégie sociale. Avec elle, plongeons-nous avec délectation dans la stratégie d’une marque qui veut parler plaisir de boire et de savourer (avec modération) avec sa communauté. Avec Mon Vigneron, place à un contenu roi d’appellation contrôlée.

Mon Vigneron, une belle appellation ! Cela correspond à quoi ?

Mon Vigneron est une Marketplace spécialisée dans le vin français. Les vignerons peuvent ainsi mettre en vente le plus simplement possible leurs produits et les consommateurs, de leur côté, acheter les meilleurs vins et champagnes en direct des propriétés (le tout au meilleur prix !). Au-delà de notre activité d’e-commerçant, nous proposons aussi une rubrique remplie de bons conseils pour bien accorder mets et vins, ainsi qu’un agenda avec des activités œnologiques et événements dédiés au tourisme viticole.

Vous êtes les « sommeliers » de quels réseaux sociaux ?

Depuis les débuts deMon Vigneron, nous sommes présents sur Facebook et Twitter. Puis quelques années plus tard, nous sommes partis à la conquête de Pinterest et de Google+ ! Ces deux derniers ont été un peu délaissés par manque de temps. Nous avons préféré nous focaliser sur les réseaux bénéficiant de la plus large audience, et touchant directement notre cible. Le contenu reste très similaire d’un réseau à l’autre, mais étant donné que chacun présente des spécificités, autant sur le jargon que sur les usages, nous adaptons ainsi au mieux nos messages.

Qui sont les dégustateurs ?

Notre communauté se compose majoritairement d’hommes âgés entre 25 et 34 ans et passionnés de vin. Il s’agit d’une communauté très engagée ! Nous atteignons très régulièrement des taux d‘engagement aux alentours de 8 à 10 %. Que ce soit sur Facebook ou Twitter, nous retrouvons aussi beaucoup de vignerons et professionnels du vin. Ces derniers aiment partager leur expérience et leur passion auprès des autres membres de la communauté.

Votre façon à vous de parler du vin, c’est quoi ?

Notre mot d’ordre : le divertissement ! Nous refusons catégoriquement de poster uniquement des messages commerciaux. Gérer une communauté autour du vin, c’est avant tout fédérer des passionnés qui discutent entre eux et interagissent avec la marque. Par conséquent, nous privilégions des contenus viraux, des conseils pour bien choisir son vin, des citations ou encore des idées de DIY et de sorties œnologiques. Nous réalisons aussi beaucoup de sondages pour obtenir l’avis de nos abonnés et mettons en avant autant que possible les photos d’eux qu’ils nous font parvenir.

Nous misons beaucoup sur notre stratégie éditoriale. Certains posts nous permettent de gagner en visibilité de manière totalement organique ! Nos deux plus gros succès : une astuce très pratique pour rafraîchir son vin sans le noyer d’eau, et une idée de DIY avec de vieux tonneaux de vin. Grâce à eux, nous avons pu récolter près de 2000 likes, jusqu’à 7000 partages et de nombreux commentaires. Cette forte interaction a engendré une visibilité accrue. Pour le premier, nous avons touché presque 700 000 personnes. Une belle performance.

En tant que jeune viticulteur du web (startup), les réseaux sociaux, un passage obligé ?

Pour une startup, ces supports permettent de s’immerger rapidement sur le marché et de véhiculer une certaine crédibilité ainsi qu’une expertise auprès de son public cible. Contrairement aux autres leviers, les réseaux offrent une visibilité quasi gratuite si les messages et actions déployées sont parfaitement adaptés (la preuve avec nos posts mentionnés ci-dessus). Mais attention, ces supports ne sont plus totalement gratuits. Pour booster ses résultats, il est souvent nécessaire de passer par la publicité. À noter aussi que, les réseaux permettent de sonder sa cible et de récolter de précieux Feedbacks pour améliorer son produit ou service. Un levier de croissance pour une startup !

Dans le cas de Mon Vigneron, notre cible est bien évidemment très sensible aux réseaux sociaux. Notre cœur de métier est de mettre en relation vigneron et consommateurs de vin. Ne pas exploiter ces supports communautaires serait complètement illogique. Les vignerons souhaitent être davantage mis en avant, et les consommateurs, quant à eux, souhaitent être aidés dans leur choix et faire le plein de bons conseils. Les réseaux sociaux répondent parfaitement à ces deux problématiques !

En résumé, nous pensons que les réseaux sociaux doivent s’imbriquer avec tous les autres leviers de communication. Dès qu’une opération est lancée par exemple, tous les leviers d’acquisition et de trafic doivent être déployés pour obtenir des résultats satisfaisants (newsletters, publicité, réseaux sociaux…).

Vendange, ROI, réseaux sociaux, tout ça mis ensemble, cela donne quoi ?

Mesurer les résultats directs est toujours très compliqué sur les réseaux. C’est justement un sujet que nous tentons de travailler aujourd’hui ! Pour le moment, nous analysons le trafic en provenance des réseaux grâce à Google Analytics. De même, nous portons une attention très particulière aux statistiques Facebook. En effet, le réseau nous permet de voir combien de clics a obtenus le bouton « Acheter » positionné sur notre page. La prochaine étape sera d’analyser les retombées pour chaque post grâce à des URL trackées. Jusqu’à présent, notre site était en pleine refonte. Il était donc difficile de répondre à cette problématique tant que nous n’avions pas de support viable.

Des envies d’ailleurs ?

Pas pour l’instant, nous préférons concentrer nos efforts sur Facebook et Twitter. Il y a tant de choses à faire sur ces deux réseaux avant de se lancer dans des nouveaux. Partenariats, concours, campagne publicitaire… Nous avons plein d’idées, il ne reste plus qu’à les mettre en place. Le sujet du ROI est aussi au cœur de nos priorités. Nous souhaitons bien mesurer nos résultats, avant de nous positionner sur d’autres réseaux. De même, en dehors de Facebook, Twitter et éventuellement Pinterest nous ne voyons pas d’autres réseaux en cohérence avec notre cible. Enfin, le côté communautaire n’est pas seulement virtuel. Alors, pourquoi ne pas développer des rencontres « IRL » par exemple ?

Notez cet article.
The following two tabs change content below.

Aurore BISICCHIA

Editrice - Rédactrice Web
Rédactrice web, je propose de mettre mon savoir-faire à votre disposition afin d’améliorer les performances en matière de référencement naturel de vos sites, mais également afin de proposer à vos lecteurs des textes de qualité, à valeur ajoutée.