12742449_10153717394827530_1334828250597474226_n

Peut-on encore parler de Leetchi comme d’une start-up ? L’entreprise a réussi en six ans à se faire connaître dans le monde entier et embauche aujourd’hui 50 personnes. Pour sûr, les réseaux sociaux ne sont pas étrangers à ce succès. Et si nous écoutions Jérémy nous en dire un peu plus ?

Les Chuchoteuses – Bonjour Jérémy ! Dis-nous, Leetchi c’est quoi, à part un fruit ?

[Jérémy Zaccherini, Growth Hacker chez Leetchi] Le principe de Leetchi est le suivant : nous permettons à toutes les personnes qui le désirent de créer des cagnottes et de récolter de l’argent facilement et le plus simplement possible, dans le cadre d’un pot de départ, d’un cadeau commun, mais aussi d’une action solidaire par exemple. C’est le tournant que nous avons pris en 2015 : la création de cagnottes publiques d’appel aux dons, dans une démarche spontanée et sans demande de contrepartie.

L. C. – Et toi, tu fais quoi au juste chez Leetchi ?

J.Z. – Je fais partie de l’équipe Marketing Growth et suis en charge de l’acquisition de nouveaux clients en France. Dans le cadre de missions très diverses, j’interviens notamment sur la stratégie social media, au même titre que les autres personnes de l’équipe marketing. En fait, nous n’avons pas de community manager dédié. Nous valorisons des modes de travail collaboratifs et agiles dans un vrai esprit startup ! Pas question de cantonner une personne sur une tâche, fini la taylorisation !

L. C. – Leetchi existe depuis 6 ans, j’imagine que votre histoire sur les réseaux sociaux ne date pas d’hier ?

J.Z. – C’est vrai ! Nous avons suivi la vague des réseaux sociaux dès le départ. En tant que pur player, nous étions persuadés de leur impact sur notre business. Dès le lancement de Leetchi, nous avons joué avec les réseaux sociaux, notamment avec Facebook et Twitter qui permettaient de rendre les cagnottes encore plus virales et de les diffuser ainsi, gratuitement à grande échelle.

Aujourd’hui, nous sommes essentiellement présents sur quatre réseaux sociaux: Facebook, Twitter, LinkedIn et Pinterest. Celui qui nous intéresse le plus, c’est Facebook, car notre produit est totalement en adéquation avec le réseau, dans le sens où les cagnottes ont pour vocation à être partagées. Facebook est le lieu idéal pour cela, ce qui rend le concept très viral. Quant aux autres, ils ont chacun leur spécificité. Sur LinkedIn, nous avons une communication BtoB et corporate, où s’exprime souvent la fondatrice de Leetchi, Céline Lazorthes. Nous y publions des nouvelles très axées sur l’entreprise comme nos offres d’emploi et des actualités sur la FinTech. Sur Twitter nos utilisateurs viennent directement nous poser des questions. C’est un bon complément au service client traditionnel qui passe par l’email et le téléphone. Nos mots d’ordre ? La réactivité, la bonne humeur et une réponse dans la journée ! Pinterest nous permet pour le moment de faire plutôt de la veille, car beaucoup de cagnottes sont partagées sur ce réseau. Nous créons aussi des boards de tendances, dédiés à certains usages de leetchi tels que les mariages, les anniversaires et autres…

Boostez votre cagnotte, devenez cagnotte de la semaine ! Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de commenter…

Posté par Leetchi.com sur mercredi 16 mars 2016

L. C. – Parlons plus précisément de Facebook, vous comptez aujourd’hui plus de 65 000 fans, ce n’est pas rien ! Comment parvient-on à développer une telle communauté ?

J.Z. – Comme je te le disais, Facebook s’accorde bien avec notre produit. Les utilisateurs ont à cœur de faire connaître leur cagnotte. Nous avons donc écouté ce besoin et décidé de leur donner un espace où s’exprimer et augmenter la visibilité de leurs cagnottes. Toutes les semaines, nous organisons une sorte de jeu-concours qui s’intitule « Devenez la cagnotte de la semaine ». Nous postons le message et demandons aux utilisateurs de commenter la publication. Le commentaire qui reçoit le plus de likes devient cagnotte de la semaine. Cela signifie que nous la mettons en avant, et que potentiellement 65 000 personnes peuvent la découvrir. Ces publications sont très virales, et je pèse mes mots. Nous parvenons en effet à engager 50% de notre communauté. Comme tu dois le savoir, c’est un score très difficile à atteindre sur Facebook en raison de l’algorithme capricieux ! Ces posts créent aussi beaucoup d’interaction avec la communauté. Nous avons mis en place cette stratégie depuis plusieurs mois déjà et elle s’avère très efficace.

L. C. – Justement, la question qui tracasse toutes les entreprises qui souhaitent se lancer sur les réseaux, c’est : est-ce que ça paie vraiment ? »

J.Z. – Sans aucun doute ! D’autant plus que chez Leetchi, start-up 100% digitale, rien n’est laissé au hasard, et nous traquons toutes les données. Chaque post est enrichi grâce à un outil de tracking dans l’url qui nous permet de savoir exactement d’où vient la fréquentation sur notre site. Nous en avons tout simplement la preuve. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, chez nous ce sont les campagnes plus traditionnelles de type TV ou affichage pour lesquelles nous avons le plus de difficultés à évaluer le retour sur investissement. Un comble pour des marketeurs ! Mais en véritables digital natives, nous n’y sommes pas du tout habitués !

L. C. – Pour finir, des projets de développement ?

J.Z. – Pour le moment, nous continuons à nous focaliser sur les quatre réseaux évoqués. Mais nous restons attentifs au développement de Pinterest. Outre-Atlantique, il a conquis de nombreuses marques, mais en France, le réseau n’a pas encore franchi l’étape de la publicité, qui va probablement lui donner son essor. A surveiller donc, le moment venu !

Conclusion des Chuchoteuses : Chaque réseau a ses points forts. Leetchi l’a bien compris en axant une communication ultra efficace sur plusieurs réseaux et en particulier sur Facebook. Résultat ? La startup a désormais tout d’une grande ! Ajoutons que, comme le souligne Jérémy Zaccherini, contrairement aux idées reçues, le digital permet clairement de mesurer l’impact d’une campagne de communication.

 

 

5 (100%) 1 vote