Du livre enrichi à la narration transmédia

Lecteurs et auteurs d’ebooks, vous qui aimez, vous qui choyez le roman numérique, savez-vous comment convertir les esprits conservateurs qui se refusent à lire autrement que sur papier ? Parlez-leur de livres enrichis et de littérature transmédia !

(Retrouvez cette article sur le site MonBestSeller.com)

Le livre numérique, une valeur ajoutée ?

En tant que lectrice, passionnée par l’univers foisonnant du web, je crois, sans prétention, détenir un argument de taille à tous les détracteurs du roman numérique. Au-delà du prix, au-delà du confort de lire dans les transports avec une tablette contenant des milliers de livres, ou de déménager sans avoir à transporter une montagne de bouquins, dont la moitié n’a pas été lus, j’aime dire que le livre numérique a une vraie « valeur ajoutée », qui le différencie du roman papier, notamment lorsqu’il propose une expérience inédite de la lecture, enrichi d’un contenu multimédia voire transmédia. Car le numérique est un immense terrain de jeu, que l’on commence tout juste à explorer, et qui offre une myriade de possibilités qui n’a de limites que celles de l’imagination.

Le roman enrichi 2.0

Le concept de littérature enrichie renvoie ainsi à la possibilité d’intégrer, à l’intérieur même de la narration, de la musique, des illustrations, du graphisme, de la vidéo, des animations ou encore des liens hypertextes menant vers un site internet. Cela donne lieu à une rencontre étonnante entre les arts qui crée un contenu hybride, que l’on peut regrouper sous la dénomination commune d’Arts Numériques.

couverture je ne ferai pas mieux que mon pere
Cette « nouvelle littérature » exploite ainsi le support numérique, pour présenter une œuvre collective, ainsi qu’une expérience sensorielle dépassant le texte, invitant à redéfinir l’art de la littérature qui est l’art du texte par ex
cellence. Evidemment, ce genre de livres demandent de se pencher sur un aspect technique, façon « geek », ou/et de s’entourer des bonnes personnes pour réaliser la symbiose des différents supports artistiques. En somme, une histoire de rencontres qui tranche avec l’activité solitaire de l’écriture.

Dans la sélection MonbestSeller.com, on retrouve ainsi un roman numérique enrichi, Je ne ferai pas mieux que mon père, écrit par Julien Druinaud. Le roman, truffé de liens renvoyant vers le blog du héros, Gonzague Langlois (un antihéros à vrai dire), propose une nouvelle expérience de lecture, où l’on découvre un univers parallèle, le Wikilanglois, un dictionnaire parodiant la célèbre encyclopédie Wikipédia. Mais le site du personnage a aussi été pensé pour se suffire à lui-même, et chacun peut ainsi faire l’expérience qu’il souhaite. Commencer par lire le roman dans son intégralité, puis aller sur le site et poursuivre un bout de chemin avec le personnage. Ou bien découvrir le roman d’abord par le site internet, lire quelques définitions puis décider de se procurer le roman pour connaître la véritable histoire Langlois… En outre, le site donne à voir une expérience graphique de la lecture, grâce à ses illustrations, comme une seconde lecture du roman.

byook Sherlock HolmesSachez que les constructeurs de logiciels de lecture numérique se sont depuis quelques temps penchés sur la question du contenu enrichi. Apple le premier a proposé il y a quelques années un format Epub pour Ibooks dotés de nombreuses possibilités afin d’insérer du contenu multimédia. Puis le format Epub, devenu la norme pour l’ebook, s’est imposé et sa dernière version, l’Epub3, permet elle aussi de concevoir un livre enrichi. Dans le domaine des applications, on trouve également de jolies trouvailles, comme le site byook, qui propose un format multimédia et qui s’est fait connaître en publiant une version de Sherlock Holmes agrémentée d’illustrations et plongeant le lecteur dans un univers sonore immersif. De nombreux livres pour enfants se prêtent aussi très bien à ce type de lectures, mais aussi des romans à suspense, ou fantastique, comme ceux d’Allan Edgar Poe. Frissons garantis…

Pour aller plus loin, la littérature transmédia

Trans… quoi ? TRANSMEDIA. Oui, comme ça se prononce. Encore un nouveau concept marketing à la mode, me direz-vous ? Presque, mais en beaucoup mieux. D’après Henry Jenkins, professeur à l’Université de Californie du Sud et qui est à l’origine de cette notion, la narration transmédia est « un processus dans lequel les éléments d’une fiction sont dispersés sur diverses plateformes médiatiques dans le but de créer une expérience de divertissement coordonnée et unifiée ». Le plus simple pour comprendre ce concept est encore de prendre un exemple. Dernièrement, avait lieu au Quai Branly une exposition intitulée « Indiens des Plaines ». Pour faire connaître l’exposition au grand public, le Musée a pris le partie de communiquer sur différents supports de manière originale. En mars de cette année, un compte twitter a été créé, portant le nom mystérieux de @Wacochachi, un personnage qui se présente comme « l’esprit des Indiens des plaines ». Chaque post était suivi du hashtag #LesBisons. De quoi éveiller la curiosité !

Le 29 mars, des projections géantes avaient lieu sur les façades des immeubles de Paris, dévoilant la course folle des bisons dans les plaines d’Amérique. L’histoire se tisse petit à petit, pour que l’on comprenne enfin le 7 avril qu’il s’agit d’une exposition au Quai Branly.

Mais en littérature, comment mettre en place une expérience transmédia ? Reprenons à nouveau l’exemple du roman Je ne ferai pas mieux que mon père. L’auteur a décidé de créer un compte Twitter pour son héros Gonzague Langlois que vous retrouverez sur @Gonzaguerie, qui lui permet de rebondir sur l’actualité non sans humour, mais aussi de communiquer sur son roman de manière originale et décalée, et surtout de faire vivre le blog du personnage. Et si le lecteur a envie d’échanger avec Gonzague Langlois, c’est possible ! Il propose même des quizz et des horoscopes gratuits !

— Gonzague Langlois (@Gonzaguerie) 23 Mai 2014

Ainsi, grâce à internet, grâce au numérique, la fiction dépasse les frontières du roman, et propose une nouvelle expérience au lecteur, immersive et interactive, où la littérature se renouvelle, et où auteurs et lecteurs se rencontrent de manière moins informelle que sur une dédicace. Et vous, avez-vous fait une expérience de littérature enrichie ou transmédia ?
Pour en savoir plus, voici une émission très intéressante diffusée sur le site d’Arte.

The following two tabs change content below.

Sophie COMTE

Journaliste - Rédactrice
Formée aux métiers du journalisme et de la rédaction, je propose mon expertise aux entreprises et médias à la recherche de contenus print et web impactants.