transfert podcast charlotte pudlowski

©Mulglück

Elle a longtemps été connue comme rédactrice en chef de Slate. Aujourd’hui, elle troque la plume pour le micro, aux commandes de Transfert, le podcast qui raconte des histoires vraies. Charlotte Pudlowski s’est confié aux Chuchoteuses et de sa douce voix, nous a raconté sa passion pour ce format dense et intense. Une histoire d’amour est née, suivons le fil audio pour voir jusqu’où elle nous mène. Chut ! On écoute…

Il était une fois « Transfert »… Pourriez-vous nous présenter votre émission ?

Charlotte Pudlowski : Transfert est un podcast né en 2016 et lancé par le média Slate. Il propose le témoignage d’histoires vraies, avec un rendez-vous bi-mensuel un jeudi sur deux. Concrètement, nous recevons des propositions d’histoires, émanant des journalistes qui les ont trouvées ou d’anonymes qui les proposent puis nous examinons les histoires, construisons une trame narrative, enregistrons la personne qui raconte son récit, et ensuite nous procédons au montage. Nous prenons vraiment le temps pendant plusieurs heures de l’écouter. Et nous restituons ce témoignage en coupant les questions du journaliste au montage, pour une meilleure immersion, pour donner aux auditeurs le sentiment de plonger dans l’histoire. Notre idée, c’est vraiment que les émotions soient aux rendez-vous. C’est pourquoi les sujets tournent autour de la famille, de l’amour, ces thèmes universels qui touchent tout le monde et qui proposent une grille de lecture intime. Le son crée une ambiance de l’ordre de l’intime, nous ne faisons que tirer le fil pour proposer une expérience forte.

C’est quoi cette histoire de « transfert », un rapport avec la psychanalyse ?

Charlotte Pudlowski : Tout à fait. Nous avons choisi ce nom pour son évocation à l’univers de la psychanalyse. Le principe, c’est de raconter des histoires qui en creux, racontent sa propre histoire, qui permettent de transférer des émotions. Ce qui compte pour nous, c’est que les auditeurs vivent un moment d’introspection, que cela résonne en eux. Nous avons d’ailleurs des retours très forts des auditeurs, qui nous racontent par e-mail avoir vécu quelque chose de similaire, ou qui ont tout simplement envie de réagir à ce qu’ils ont entendu.

Que vous apporte le partenariat avec Audible d’Amazon ?

Charlotte Pudlowski : Aujourd’hui, Audible nous permet tout simplement de financer la réalisation de chaque épisode de Transfert. Nous proposons un format haut de gamme, avec un long travail journalistique de recherche, de montage et de design sonore. Chaque épisode coûte quelques milliers d’euros.

Le podcast n’est ni une émission de radio ni un livre audio. Et si on jouait au jeu des sept différences ?

podcast transfertCharlotte Pudlowski :  Le podcast n’est pas formaté de la même manière qu’une émission radio. Il y a une liberté inhérente au web, qui n’est soumise à aucune temporalité, contrairement à une émission radio, où il existe une temporalité, un instant T. C’est en cela qu’un podcast créé pour être un podcast ne s’écoute pas de la même manière qu’une émission radio qui a été mise à disposition des auditeurs sous format podcast. Quant aux livres audio, ils sont de l’ordre de la fiction. Avec Transfert, nous faisons du journalisme, du documentaire. L’interview dure plusieurs heures, ce sont des histoires vécues et racontées par les personnes concernées, avec tout ce que cela implique de spontanéité, de liberté dans la prise de parole, de vécu. Avec un livre audio, vous écoutez des acteurs lire un texte. C’est très différent comme expérience.

Pensez-vous que les podcasts vont vraiment finir par exploser, comme c’est actuellement le cas aux États-Unis ?

Charlotte Pudlowski : J’en suis intimement persuadée. Pour moi, le podcast est une vraie évolution de fond de nos modes de consommation des contenus. Nous avons besoin de contenus denses et intenses, qui nous émeuvent. C’est une vraie tendance qui ne va que s’accroître, qui avance doucement, mais sûrement. Aujourd’hui, nous sommes saturés de vidéo, de contenus qui se consomment rapidement, sur le principe du zapping. À l’inverse, le podcast, c’est un format qui rentre à l’intérieur de vous. Aucun média ne fait place à autant de douceur et de confort. Avec un podcast, vous êtes dans votre bulle, vous vivez un moment fort que vous n’oubliez pas. Le podcast fait du bien, il crée un équilibre avec le format vidéo omniprésent.

À part Transfert, bientôt d’autres projets à chuchoter à l’oreille de vos auditeurs ?

Charlotte Pudlowski : Et comment ! Nous lançons un nouveau podcast avec notre média Louie Media le 7 mars prochain. Je ne peux pas vous en dire plus pour le moment. Restez à écoute !

Vous aimez les podcasts ? On vous parle ici de Change ma vie, du bonheur en podcast.

Notez cet article.