Contenu web rédaction visuel vidéo

 

Au pays de la visibilité et de la notoriété, le contenu est ROI. Dans ses contrées, on met le SEO sur le bas-côté, on oublie les règles du genre et on use de créativité pour capter l’attention d’un internaute pressé. Le principe ? Faire vivre une expérience unique au surfeur de la toile, où l’écrit, l’image et la vidéo s’entrechoquent pour faire vibrer notre appétit de nouveauté. Dans la famille du contenu web, le mélange des genres est de rigueur. Portrait d’une famille métissée.     

L’article, l’aîné de la famille, le modèle à suivre

 

Dans la famille du contenu web, je voudrai l’aîné : l’article. Car c’est par les mots que tout a commencé… Il était une fois une agora, un immense espace de liberté où il était possible de converser avec n’importe qui de n’importe quoi. Le contenu web est né de ces petites voix qui ont trouvé tout un tas de choses à se raconter. Le verbe créateur comme toujours ouvre l’histoire. Au commencement donc, ce sont les forums et les blogs qui se développent avec une frénésie insoupçonnée. Or, ces mots par kilomètre sont comme des ouragans : pas de structure, des paragraphes qui n’en finissent pas, peu, voire pas de visuels, etc. Difficile de garder l’attention quand on ne comprend ni d’Ève ni d’Adam là où l’on veut nous mener.

L’art de la conversation se structure finalement assez vite, à l’adolescence du contenu web pourrait-on dire, à l’aube des années 2010. Dès lors, on comprend que la lecture sur le web a quelques grands principes : un article a besoin qu’on lui adjoigne plusieurs beaux visuels, et pourquoi pas une infographie, une vidéo, un diaporama, un GIF, le tout parfaitement circonscrit autour d’un titre bien huilé, des paragraphes aérés, des phrases mises en exergue et des sous-titres pour bien se repérer. C’est l’âge du confort de lecture, l’âge aussi du brand journalisme (aïe, je sais que les journalistes ont les poils qui se hérissent en ce moment, mais il faut bien le reconnaître, les techniques journalistiques ont inspiré tous les rédacteurs de France et de Navarre).

Petit à petit, les blogs se professionnalisent, les médias prennent leurs marques et les marques les imitent, avec, au centre de l’attention : l’article, capable de référencer, capable de capter, et qui représente à lui seul la quintessence du web, le mélange des genres.

Chez Les Chuchoteuses, nous pensons que l’article reste malgré les années, le socle de la communication sur le web. Il permet d’affirmer son style et de se faire connaître aussi bien des moteurs de recherches que des réseaux sociaux. En bref, point d’articles, point de salut !

contenu web rédaction

Le frère cadet, le post sur les réseaux sociaux, s’affranchit des règles

 

Dans la famille du contenu web, le frère cadet a retenu les leçons de l’aîné. Les mots ont encore une fois la primeur, le post étant avant tout l’art du slogan, l’art du claim qui fait mouche, l’art du titre subtilement réfléchi et infléchi, qui donnera envie de lire la suite.

Le mélange des genres est toujours de mise sur les réseaux sociaux. Il vous sera conseillé par exemple de varier les plaisirs en alternant post de photos, d’articles et de vidéos, avec pourquoi pas quelques GIFs savamment choisis pour ajouter une touche de lifestyle et de connivence. Et puis finalement quel que soit le contenu et le réseau (dans une moindre mesure sur Instagram et Snaptchat j’en conviens), le post est aujourd’hui toujours composé d’un texte et d’une image, deux inséparables qui ne paradent jamais l’un sans l’autre.

Sur les réseaux sociaux de l’image, c’est encore un peu différent. Ici, les mots se font beaux, façon visuel citation. Ils fleurissent sur Instagram, avec comme toute tendance, des pépites et des redites, gardant pour objectif de rendre le texte photographique et photogénique, de prendre des allures de magazines, pour un parfait équilibre du fond et de la forme. Comment ne pas penser à MyLittleParis pour parler de ce mariage du verbe et de l’image ? Ici, la plume MyLittle et l’illustration de Kanako sont en parfaite symbiose.

Chez Les Chuchoteuses, nous affirmons qu’un bon community manager joue avec les mots comme il pratique l’escrime : il manie l’art de la pointe. Je vous surprends si je vous dis qu’écrire un post réussi n’est pas donné à tout le monde ? J’espère que non.

Mobile, photos et vidéos, les petits derniers innovent

Si le visuel ne supplante pas le texte, impossible pourtant de ne pas parler de la montée en puissance de l’image. La photo a littéralement rempli l’écran avec les stories Instagram et les vidéos filmées en format portrait qui envahissent la timeline Facebook façon Nouvel Obs. Les émojis sont devenus autant de ponctuation aux posts, preuve que même dans son propre espace, le texte n’arrive plus à se représenter lui-même. Les nouveaux formats vidéo comme Brut et Konbini sont à la croisée des chemins. Mélangeant texte, vidéo, image, sous-titres dynamiques, ils proposent clairement une nouvelle façon de lire les articles. Même le Monde sur son application a su prendre la vague. Sur le site, vous trouverez des articles proposant deux possibilités de consommer l’information : en tête de l’article, une vidéo sous-titrée ; les mêmes sous-titres étant en fait l’article en lui-même, proposé juste en dessous dans son format classique. Et maintenant, à vous de choisir le format que vous préférez (cf exemple). Sur Facebook, le format publicitaire Canva, entièrement dédié au mobile, propose une expérience immersive mêlant lui-même tous les formats : de la vidéo, du texte, des images, dans l’ordre que vous voulez, dans le style que vous voulez, à la manière d’un CMS WordPress.

D’ailleurs, quand on parle de mobile, disons-le franchement, le passage au mobile first n’est pas étranger à tous ces changements. Lire de longs articles sur un téléphone peut clairement en rebuter plus d’un. Alors, on varie comme toujours, et on propose du court. Attention jargon : l’heure est au snacking content ! Parce que ce qu’on aime en ce moment, c’est picorer.

L’expérience a changé et comme toujours, elle doit nous surprendre. On voit ainsi tous les jours de nouveaux formats, de nouveaux concepts. Celui que je retiens dernièrement, c’est une vidéo Welcome to the Jungle avec son format Job Battle. Comme l’expliquait Gilles Lipovetsky dans Libération : « On achète des produits pour vivre un semblant d’aventure et de beauté. La consommation est la recherche d’expériences nouvelles, un appel à la jeunesse perpétuelle et un refus de la répétition et de la routine ».  

 

 

La famille du contenu web a aujourd’hui bien grandi. Alors, que feront les prochaines générations ? Aura-t-on par exemple des banques d’images gratuites composées uniquement d’illustrations parce qu’on se sera vraiment lassé des photos vues et revues ? Fera-t-on de la vidéo aussi vite qu’un visuel sur Canva.com ? Lira-t-on des articles augmentés où il nous suffira d’un battement de cil pour « lire la suite » ? Pour l’heure, on lit toujours sur le web. Même court, même agrémenté de visuels, on lit.

Notez cet article.