La Communication éditoriale en mode agile (1)

L’approche agile, vous connaissez ? Issue du milieu de l’informatique, elle réinvente les méthodes de travail en favorisant l’écoute et la communication des interlocuteurs. Résultat ? Un dispositif souple, adaptable et créatif se met en place qui participe au succès des projets. Et si la communication éditoriale s’en inspirait ?  

Approche agile, souplesse et adaptabilité au service de l’édito

Partant du principe que le client ou commanditaire n’est pas nécessairement en possession de tous les éléments avant la production du projet et que des alléas peuvent survenir à tous moments, la méthode agile consiste à définir une base de travail, puis à faire évoluer le projet étapes par étapes (appelées aussi sprints). L’idée est non pas de définir un seul et même objectif mais de faire autant d’objectifs que d’étapes. Si cette méthode requiert une capacité à se remettre en cause ainsi que l’acception de moments de flottement, elle permet également de pallier les changements inhérents à la production d’un projet.

=> Mais en quoi cela concerne-t-il la communication éditoriale ? Certaines agences comme la nôtre aiment proposer des intentions. Ce livrable que l’on pourrait qualifier d’imparfait a l’avantage de donner une base de travail qui permettra au client de rebondir et d’affiner ses besoins si nécessaires. Libre à nous de définir ensuite un certain nombre d’aller-retours pour aboutir au rendu final. Ce dispositif donne ainsi la possibilité au client de préciser ses envies, voire même de les redéfinir. De cette manière, le brief s’enrichit et le projet grandit de manière concomittente.

Un travail collaboratif et co-créatif, même dans l’édito !

Dans l’approche agile, le client est donc davantage impliqué, tandis que le prestataire fait preuve d’une meilleure réactivité. Il en découle une relation où la communication entre les différentes parties prenantes est omniprésente. Il ne s’agit plus seulement de travailler pour quelqu’un, mais bien de travailler ensemble, en échangeant régulièrement. Ce travail collaboratif , s’il est bien mené favorise la créativité.

=> La communication éditoriale a tout à gagner à s’inspirer de cette approche. La difficulté de notre métier vient notamment du fait que les mots sont sémantiquement riches et peuvent avoir différentes représentations et interprétations selon la personne. En plaçant la collaboration au centre de la relation, nous nous assurons ainsi que nous sommes bien d’accord sur les termes. En outre, dans un contexte où les stratégies éditoriales sont au cœur des enjeux du web, cette approche permet de rebondir sur d’autres angles d’attaques. Car sur le web, tout change très vite. Dès lors, tout est toujours perfectible et il faut sans cesse s’adapter, en usant bien sûr de créativité et d’ingéniosité, ingrédients au cœur de l’approche agile.

En conclusion, qualité, suivi et accompagnement sur-mesure

Vous l’aurez compris, la satisfaction client est le fer de lance de l’approche agile. Grâce à un accompagnement sur-mesure et un fort processus de suivi, la collaboration est plus efficace et plus performante. Et dans le cadre d’une production éditoriale, le résultat est d’autant plus affiné. Et vous, l’approche agile, ça vous inspire ?

 

The following two tabs change content below.

Sophie COMTE

Journaliste - Rédactrice
Formée aux métiers du journalisme et de la rédaction, je propose mon expertise aux entreprises et médias à la recherche de contenus print et web impactants.